Confessions d’une fille actuelle (3)

Capture d’écran 2014-11-10 à 20.55.52

PS : l’histoire ci après est fictive, elle a été écrite par la jeune nouvelliste amatrice Alice Oyono


 

Allongée sur mon lit, je consulte mes mails. Il est 19 h 30 , je viens de rentrer des cours et je suis épuisée. M Franklin avait passé le mot à son collègue M Ghislain prof  d’entrepreneuriat Social afin qu’il nous saoule tout autant. 4 h de cours, j’ai cru mourir. Je tâte mon lit à la recherche d’un pull qui aurait pu  par hasard atterrir là; flemme de me lever. J’ai froid. Je jette un œil à mon portable, déchargé. Je crois qu’il va falloir que je me résolve à bouger…plus tard.

Comprenez moi, j’ai eu une journée éprouvante. Après l’apparition de James, le dieu grec, Carla et moi avons occupé notre table au resto de Dan pendant près d’une heure environ, espérant le revoir sortir de l’ascenseur. A notre grand regret  il ne s’est plus jamais pointé. Il a bien fallu se résoudre à laisser la place à d’autres clientes et retourner en cours, d’humeur maussade. Carla avait (fort heureusement) renoncé à me présenter qui que ce soit aujourd’hui, elle aussi tombée sous le charme de James. Bref je me suis tapé 4 h d’un cours barbant puis j’ai avalé en trombe un plateau repas au restaurant universitaire et je suis rentrée, épuisée plus que tout. Alors dépenser encore quelques calories pour chercher un chargeur…vous m’excuserez mais non!

Je finis par m’assoupir, grelottante.

Je suis bientôt réveillée en sursaut par des tambourinements à ma porte. Ma tête est douloureuse, mon sommeil était trop court. J’enfile rapidement un jogging large et titubante, je me rends à mon judas. Le petit trou sur ma porte d’entrée m’informe que c’est Zack de l’autre coté. Je me frotte les yeux.

« Typh, qu’est ce que tu fous? ouvre »

Il a sa voix des mauvais jours, est probablement énervé. Avant de chercher à savoir pourquoi, je file dans ma salle de bain , fais couler l’eau dans la baignoire et me rafraîchis le visage; j’enfile rapidement une grande serviette après m’être dévêtue à la vitesse de l’éclair( question d’habitude ). Il ne reste plus qu’à me brosser les dents. Les coups se font plus violents à la porte. Merde . Je me dépêche d’aller ouvrir.

« -Mais bon sang, ça fait 1 h que je t’appelle , qu’est ce que tu foutais?

Il est tellement sexy quand il est énervé

-Désolée je m’apprêtais à prendre une douche , j’étais dans la salle de bain et comme l’eau coulait…
Il lorgne sur moi, me dévisageant de la tête aux pieds, son regard passe de furieux rouge sang à fougueux rouge passion. Je rigole intérieurement, les hommes sont d’un prévisible.

Il finit par entrer et comme toujours, s’allonge sur mon sofa. Il a une nouvelle veste en cuir, ça lui va bien. Zack en fait c’est le spécimen du beau gosse sportif; il est grand, les épaules larges et les ab-dos en acier. Les cheveux toujours en bataille c’est un mec cool avec  un sourire perpétuel aux lèvres; c’est le garçon le plus sympa que je connaisse en gros. Il me comprends toujours à demi mots…c’est mon plus vieil ami.

Je vois qu’il regarde avec insistance ma serviette nouée à la hâte au niveau de ma poitrine.

« -Tu cherches mes yeux? ils sont là haut

Il pouffe de rire et me fait signe de le rejoindre sur le canapé. La lumière tamisée de mon appartement lui donne un air si vintage, j’ai envie de me blottir dans ses bras. Je m’allonge à ses cotés;Il sent la menthe et l’alcool. Revient-il du pub en bas de chez lui où il adore aller traîner? il porte le parfum envoûtant  de la nouvelle eau de parfum de Givenchy. Je le sais car c’est la fragrance que je préfère en ce moment sur le marché, mais vu qu’on ne s’est pas vu aujourd’hui je ne peux m’empêcher de me demander avec qui il était. Ma mâchoire se crispe mais je ne dis mot. On est pas ensemble, on est juste de vieux amis qui ont décidé de s’accorder du bon temps de temps à autres.

Ne prenez pas cet air choqué, la vie c’est compliqué et rien n’est jamais ni tout blanc ni tout noir. Il me serre fort contre lui, je soupire.

J’avais 13 ans quand j’ai rencontré Zack, on était au collège. Il avait tout le temps un ballon de foot avec lui et passait son temps à faire des dribbles à tous ceux qui se présentaient sur son chemin. Un jour durant une de ses prestations, il a perdu le contrôle de sa balle qui atterri sur une jeune fille non loin de lui, l’assommant durement. Quand la jeune fille a repris connaissance à l’infirmerie, le premier visage qu’elle vit était celui du petit garçon tout gêné. Il s’excusa auprès d’elle et lui fit un baiser , léger et  furtif  sur le front, lui promettant de veiller sur elle dès cet instant. La jeune fille c’était moi et depuis ce jour on est inséparables.

« -Ton tel il passe pas ou quoi? »

Je jette un coup d’œil à l’engin. La vitre opaque est noire.

-Il est déchargé en fait , j’ai eu la flemme de le brancher

Il me secoue doucement

-Que va t-on faire de toi ? As tu jamais de l’énergie Typh?

Je rigole. Il me serre plus fort. Mon corps vibre.

-T’étais où au fait?

J’ai posé la question de la manière la plus désinvolte possible, sans lui accorder un regard. Je sens qu’il réfléchit. Il passe lentement une de ses mains dans ses cheveux et soupire puis lâche finalement:

-J’étais avec la bande à Francis au pub . Pourquoi?

Exposer mes craintes ou jouer la fille cool? Va pour la deuxième option.

-Non juste comme ça, t’empeste le gintonic qui , soit dit en passant est une boisson de fille

Il se redresse sur son coude et, se saisissant de mon menton, tourne mon visage vers lui. Il a les yeux verts , je vous l’ai dit? Je ne me lasse pas de les regarder.

-Tu insinues que je suis une mauviette qui boit des cocktails féminins?

Il a découvert 2 rangées de dents parfaitement alignées. J’en ai fait de même. Son regard se veut malicieux, je sais ce qui va suivre;

-Dois je te rappeler que je suis un homme un vrai? »

Et voila. Je pouffe de rire et m’éloigne de lui à toute vitesse. Resserrant ma serviette autour de ma poitrine, je cours vers la cuisine. Trop tard il m’a déjà rattrapée. Il me saisit par derrière , me porte et me balance sur son épaule.Il adore faire ça le mec. Je crie « Mais lâche moiiiiiiiiiiiii »; il éclate de rire . Je me débats comme je peux mais rien n’y fait, il se balade dans l’appart avec son colis sur les épaules.

Il finit par me lâcher sur le lit et s’y engouffre avec moi. Je suis morte de rire, il le sait que j’adore jouer. Se redressant à ma hauteur , il dépose un baiser chaste sur mon nez. Nos regards restent croisés pendant de longues minutes. Il sourit comme toujours. Je respire bruyamment. Puis il se décide enfin à m’embrasser, brusquement, avec tout ce qu’il faut de douceur dans l’acte. Je suis ravie; Je sais que je vais lui rendre son baiser, mais pas tout de suite, je le fais mariner un peu. Il s’en rend compte et se stoppe; me fixant  d’un air amusé il décide d’ôter ma serviette déjà en difficulté pour me faire céder. Ses mains sont douces comme toujours, son toucher réveille mes sens, le bout de tissu glisse lentement le long de mes courbes; Je n’ai d’autre choix que de lui rendre son dû. Il s’agit d’un long baiser, doux et parfumé à la menthe dont Zack seul a le secret; le genre de baiser qui te fait oublier la senteur Givenchy pour femme sur la veste de ton  partenaire, le genre de baiser qui t’indique que tu es à sa merci, faible et sans plus aucune volonté.

« Et ta douche? tu veux la prendre finalement ou pas? »

Il l’a chuchoté, presque miaulé à mon oreille. Je ne réponds plus de rien , mon cerveau n’est pas capable de formuler des négations en ce moment. Je l’entraîne dans la salle de bain oubliant la pauvre serviette sur mon matelas;ça et aussi (et comme à chaque fois)toutes les résolutions que j’avais prises au sujet de notre relation…

Mardi 4 Janvier 8 h 30

Les rayons de soleil qui s’infiltrent par la baie vitrée donnent un aspect feutré à la pièce; sur la table basse, un prisme de couleur s’est dessiné. Mon réveil a sonné mais je l’ai loupé, Je me demande qu’elle tête j’ai; Surement deux grosses valises sous les yeux, je n’ai pas dormi de la nuit. (Contrairement à ce que les esprits les plus mal tournés d’entre vous pensent, la nuit dernière Zack et moi avons joué au monopoly  et regardé des DVD et c’est tout 😉 )

Je m’étire passivement, j’ai d’ores et déjà raté le premier cours de la journée donc nulle raison de me presser. Zack ronfle paisiblement à coté de moi. Je passe tendrement la main dans ses cheveux, il frissonne mais poursuit son rêve. La pièce est en bordel comme d’hab , donc j’entreprends de ranger. Je retrouve enfin mon portable (toujours éteint) sous une pile de tops près de mon placard. Comment il a fait pour attérirr là? Tant pis, je le branche de suite.  Quand le petit écran se décide à s’allumer, je découvre 4 messages et 8 appels manqués.

-Zack 6 fois

-Carla 1 fois

-Maman 1 fois

Je grimace. Maman qui appelle encore au sujet du dîner de famille chez Troy? Je crois que 3 fois en 2 jours on apparente ça à du harcèlement. Façon j’irais , je vois pas pourquoi elle me saoule avec. En passant Troy c’est mon grand frère, il a 28 ans, un appart à lui, une super fiancée sortie tout droit des magazines de mode et un super job de ouf où il se fait plein de tunes. Bref c’est ma banque perso et je l’adore plus que tout.

_1 er message: boite vocale (Zack)

_2 eme message : Carla

[Et concrètement tu fous quoi? pourquoi ton tel il passe pas? pétasse :< ]

_3 eme message: Carla

[Y a une super soirée étudiante sur Monogrof, tes ou????????]

_4 eme message: Inconnu

[Bonjour Mademoiselle Nissol, ici Le S.C.D.P , au sujet de votre entretien pour le stage dans notre boite, nous voulions vous informer qu’il aura lieu demain à 10 h tapante au siège social de la compagnie. Désolé de ne vous le dire que maintenant mais nous avons des soucis de rapidité dans le tri des candidats. A demain]

Mon sang se glace. 10 h dans une heure trente? ou un 10 h différent ? Merde Merde Merde. Je dois traverser toute la ville et j’ai pas beaucoup de temps. C’est le stage que je cherche depuis des mois , je ne peux pas me permettre de le rater.

Je finis rapidement de ranger et je file sous la douche. Tout est fait le plus rapidement possible, habillement, coiffure, maquillage…J’ai voulu paraître un minimum sérieuse alors j’ai enfoui ma si voyante poitrine sous des tonnes de tissus, et vas y que je mette une chemise, une echarpe ,une veste…Je me lance à la recherche d’escarpins assez confortables dans la pièce. Zack s’est réveillé entre temps, il me regarde courir dans tous les sens d’un air amusé. Il est torse nu et prend tranquillement son petit déjeuner, je fuis sa vue. A vrai dire à ce moment précis je ne me souviens plus trop où j’ai balancé mes clés et l’horloge tourne, impitoyable. Merde Merde Merde.

« Tu sais Typh, je peux te passer mes clés si tu veux »

Je saute presque de joie.C’est vraiment un amour ce garçon, si seulement on pouvait être dans une vraie relation lui et moi, je suis persuadée qu’on serait heureux. Mais c’est compliqué , on ne risque pas près de 10 ans d’amitié comme ça. Les galipettes je veux bien mais tout le truc de couple la c’est trop…compliqué. Un bébé arrangerait tout ! ça le forcerait à tout risquer pour être avec moi et plus être juste mon meilleur ami/sex friend/confident….Zack a toujours été le seul homme stable de ma vie, quand je me projette dans le futur, il n’y a que lui que je vois ne pas me laisser tomber….mais bon on en est pas encore là..

Je l’embrasse rapidement, me saisis des clés et me lance à toute vitesse dans une course contre la montre pour arriver (si c’est pas trop demander) à l’heure à mon entretien.

La suite au prochain post 😉

 

© Copiright Alice Oyono (managée par la société GNA Communication, Yaounde Cameroun – contact : gnacommucation@gmail.com )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s