Confessions d’une fille actuelle (7)

Jeudi 21 H 30

La nuit est vite tombée aujourd’hui, le vent a soufflé très fort. J’ai revêtu mon manteau beige et sorti les bottes à talons. Ma journée a vraiment été à chier. On avait bien  pris le soin  de programmer les cours les plus barbants du catalogue; j’ai failli y rester. Il était 20 H quand j’ai enfin pu m’échapper de la fac; juste le temps de rentrer ingurgiter un repas sommaire puis je suis ressortie en trombe . A présent je me tiens , grelottante sous le porche de l’immeuble de Carla. Une bande de mecs louches assis au coin de la rue s’amuse à jeter tout et n’importe quoi aux passants; ils braillent, ça m’irrite. Je détourne rapidement mon regard, de peur de me faire accoster à mon tour. Je commence à taper du pied et insiste sur la sonnette. Le son strident de la porte d’entrée retentit enfin, je me glisse rapidement à l’intérieur, trop contente de retrouver une température viable. Au deuxième étage, la vieille porte en bois de Carla est entrouverte. La scène à laquelle je suis confrontée en pénétrant dans le salon me glace le sang: Mon amie est allongée sur le tapis couleur de bronze, son corps menu secoué de convulsions, les yeux exacerbés. Joey lui tient les bras, il est agenouillé près d’elle, en sueur. Zack est debout au coin de la pièce, le regard voilé.

J’ai envie de crier, de m’agiter, de bouger, de demander ce qui se passe mais je n’en fais rien. Je m’approche doucement de la pauvre  silhouette qui se débat sur le sol , retirant manteau et chaussures, je m’agenouille à mon tour, à la gauche de Joey et saisis fermement les pieds de mon amie afin de l’immobiliser. Peu à peu , l’intensité des convulsions se fait moindre, Carla devient immobile. Seule sa légère respiration traduit maintenant de la vie chez elle. Ses paupières sont closes et ses cheveux en bataille lui recouvrent la majeure partie du visage. Joey ne dit rien, pas plus que Zack. Le temps dans la petite pièce faiblement éclairée semble s’être figé. Je me décide enfin à parler:

« -Qu’est ce qu’elle a pris cette fois ci?

Seul le silence me répond. Joey a encore sa blouse blanche, il a surement quitté l’hôpital en catastrophe. Zack et lui s’activent à remettre la pièce en ordre pendant que je surveille Carla. Ils viennent bientôt la porter et la couchent sur son lit. Elle semble toujours inconsciente mais elle respire et ce seul fait me soulage.

Joey , Zack et moi on se retrouve au salon; on a des mines épouvantables, surtout Joey. Il a l’air de ne pas avoir dormi depuis des jours; les cernes creusent des canyons sous ses yeux et sa barbe devient encore plus fournie de jours en jours.Est ce le boulot ou autre chose? Il nous dit presque à demi voix qu’il doit repartir à l’hôpital, il est de garde. Il a appelé sa sœur , elle est en route; elle passera la nuit avec Carla pour veiller sur elle. Je n’ai pas le temps de répondre quoi que ce soit qu’il est déjà parti.

Carla a un an de plus que moi; on s’est rencontrées au collège et depuis on ne s’est plus jamais quittées. Elle a grandi dans une famille nombreuse du  style Aristocrates des Temps modernes. Son papa est Chirurgien orthopédique et sa maman avocate. Elle a 4 Frères et 4 sœurs; je me suis toujours demandée comment elle avait pu grandir avec tout ce monde. Le destin a voulu qu’elle soit la dernière donc la plus chouchoutée( d’où ses manières de Princesse qui m’agacent tant). Elle a toujours vécu en communauté , entourée, choyée; C’est la fille la plus agréable que je connaisse, un vrai petit rayon de soleil; Elle fait le bien aussi souvent qu’elle en a l’occasion. C’est le genre de fille qui a toujours une pièce à donner aux mendiants dans la rue, ou qui monte des associations pour aider les démunis. Alors Pourquoi? je vous le demande, Pourquoi a t il fallu que ma meilleure amie soit … malade? Au fil des années j’ai voulu déterminer l’exact moment où Carla est devenue toxicomane, sans grand succès. Je me rappelle bien  de sa première cigarette en 4ème. Avec sa frange de l’époque, elle paraissait encore plus minuscule; elle avait aspiré d’un coup et de tous ses poumons puis avait toussé comme un diable dans la minute qui suivit, jurant de ne plus jamais y retoucher. Il lui fallut 3 ans pour revenir sur sa promesse. C’est à peu près à cette époque là qu’elle prit son premier shoot de tequila dans une soirée de l’école. Elle s’était cachée derrière les gradins du stade de foot et avait picolé avec les filles du club de danse toute la nuit. Puis elle testa toutes sortes de stupéfiants: méthamphétamine, cocaïne, marijuana, ectasie…. C’était une période de pure rébellion pour elle, elle ne s’entendait pas du tout avec ses parents et refusait toute autorité de la part de ses frères et sœurs. Parfois je l’accompagnais dans ses excès, enchaînant  soirées sur soirées, mélangeant tous les stimulants qu’on pouvait trouver. La fin de cette période dans sa vie sonna quand elle rencontra Joey. L’amour la transforma, l’apura; Toute l’énergie qu’elle fournissait à sa rébellion , elle la redirigea à aimer de tout son cœur Joey. Il devint sa nouvelle passion, sa nouvelle addiction. Mais comme on dit, les vielles Habitudes ont la peau dure; Carla se bat depuis lors contre ses démons et quelques fois comme aujourd’hui, elle fait des excès et frôle l’overdose. On avait déjà essayé de lui parler, mais rien n’y changeait, elle parvenait toujours à nous convaincre que c’était un accident, un cas isolé qui ne se reproduirait plus…plus avant 6 ou 7 mois .

Les larmes me montent aux yeux quand tous ces souvenirs affluent, je n’essaie pas de lutter cette fois ci et les laisse couler.

« -Bon sang Typh, tu vas pas te mettre à pleurer, si? me demande Zack, agacé

-On doit la faire interner; on peut lus la laisser risquer sa vie comme ça à chaque fois… dis je entre 2 sanglots

-On pensait tous qu’elle allait mieux. La dernière fois c’était il y a presque 1 an, on pouvait pas savoir… »

Je pleure de plus belle, les nerfs à vif. Zack soupire et vient me rejoindre sur le canapé. Il me prend tendrement dans ses bras et me dit:

« On fera ce qu’il faut ne t’inquiète pas »

Il sent le jasmin, la rose ou le muguet. Il sent la fleur en tout cas, un parfum totalement féminin. Je m’extirpe de ses bras et essuie d’un revers de la main les gouttes d’eau salée qui perlent de mes yeux. Il me jauge un instant , il a lu en moi. IL lâche finalement:

« -Si on en est là c’est de ta faute hein madame je-fais-des-bébés-quand-je-veux

-Je t’ai déjà dit que je ne faisais que SURVEILLER mon cycle. C’est pas comme si je voulais provoquer quoi que ce soit

-T’es qu’une psycho

-c’est sure que ta sale traînée d’ Ornela elle , elle est pas du tout psycho…

Il a éclaté de rire.

-T’es jalouse c’est ça?

Il s’attend à ce que je lui réponde oui?

-Non pas du tout, entre nous c’était rien de sérieux de toute façon. dis je sans grande conviction

Il se lève et se rapproche de moi. Son air s’est adoucit

-C’était vraiment pas une bonne idée de tout mélanger. Tu es ma meilleure amie Typh. J’aime pas quand on se fait la gueule

Il m’ouvre ses bras et me fais signe d’approcher. Je toise son petit visage condescendant.

-ça ne comptait pas pour moi, pas besoin de me consoler

J’ai la mine renfrognée à présent. Il me toise et lance avec mépris:

-Mais oui bien sur c’est pour cela que tu voulais que je devienne le père de tous tes bébés. Tu n’as pas pu garder les hommes qui ont défilé dans ta vie et le seul qui y est depuis assez longtemps tu lui fais un coup digne d’une folle dingue.

La gifle est partie toute seule, je n’ai pas pu me contenir. J’attrape mon sac à main et me rechausse à la hâte.La porte d’entrée s’ouvre, c’est la sœur de Joey. Je lui fais une rapide bise sur la joue et m’en vais sans jeter un œil en arrière. J’aurais vraiment voulu rester avec Carla mais je suis en colère. En colère contre Zack, contre moi même et contre Carla aussi. Stupide qu’elle est. Je me dépêche de rentrer chez moi et plonge tête la première dans ma baignoire où un flot de sanglots s’empare de moi.

Vendredi 13 H

La sensation de l’eau glaciale contre ma peau est étonnamment agréable. Le fouet des vagues sur mon visage a quelque chose de revigorant. Je nage, rapide, déterminée a gagner cette couse. Mes cheveux plaqués sur mon crane doivent me donner un air horrible je le sais, alors je nage sous l’eau. Le bleu de cette piscine est tout simplement magnifique, je suis presque déconcentrée par son éclat d’ailleurs. J’oublie tout, Zack, Carla , l’école. Depuis qu’elle s’est réveillée je ne suis pas passée la voir. Je lui en veux. On lui en veut tous. J’émerge enfin de l’eau , essoufflée. James est à la traîne. J’ai gagné sur 2 longueurs. Je jubile ; Quand il arrive au bord, je suis assise sur le rebord de la piscine, les pieds  balançant au dessus de l’eau. Il sort à son tour, dévoilant son corps…fatiguant de perfection. Mes yeux clignotent comme un sapin de Noel. Son torse est carré et musclé , ses pectoraux tracés habilement, comme dessinés. Et la ligne de ses ab-dos, Damn. Finement tracés, je les ai compté. 8 au total. C’est juste la tablette chocolatée la plus désirable du secteur. Presque aussi belle que celle de Zack en fait. Je me demande comment il fait pour garder ça. Zack lui il fait du sport depuis tout petit, mais James.. il travaille et tout alors comment…

Ma réflexion est interrompue par le tendre baiser qu’il dépose sur mon épaule, rendant l’eau beaucoup moins froide tout d’un coup.

« -Tu m’as battu Typhanie , susurre t-il à mon oreille.

-Voyons, je sais pertinemment bien que tu m’as laissé gagner!

Il fait la moue, comme si il réfléchissait à sa réponse.

-Qu’est ce qui te fait dire ça? Je ne suis pas un très bon nageur tu sais…

-A d’autres, tu nage comme un pro. Tu as juste été galant. D’ailleurs le fait d’avoir cette magnifique piscine souterraine dans ton immeuble corrobore mon argumentation. »

Il sourit et lentement, dépose un autre baiser, cette fois ci dans mon cou. Certes, Je suis trempée et j’ai froid mais ce n’est pas la cause du frisson qui me parcourt à ce moment précis. C’est la première fois que je vois ses cheveux aussi ébouriffées, ça lui donne un charme fou( en plus de celui qu’il possède déjà)

« Tu as un corps superbe  » me lance t’il dans un souffle.

Je guette rapidement mon maillot de bain . Rouge à pois blanc, il me donne des airs de minie mouse. Enfin si minie avait deux aussi gros seins que moi … Je fais tout mon possible pour respirer le moins possible, afin de conserver un ventre relativement plat. James me regarde comme si il ne m’avait jamais vu. Mon sang ne fait qu’un tour. On se connait depuis trop peu de temps. A peine 2 semaines, mais j’ai l’impression que mes sentiments se développent à une vitesse incroyable. Tomber amoureuse, une situation très effrayante pour moi; Je n’en suis pas encore là, mais je sens que ça va venir, surtout qu’il me plait vraiment beaucoup.

Mais stop attention ce mec est trop parfait. Il semble tout droit sorti d’un roman . Il a forcément un mauvais coté, des défauts, peut être comme le héros de Fifty Shades of Grey, c’est un sado maso? ou alors un vampire? ou un tueur en serie? ou un sorcier sectaire? Je me fais la promesse d’enquêter sur lui, juste après ça.

ça , c’est le baiser qu’il me donne au même moment. Mes lèvres en tremblent presque . Il est doux et violent à la fois, salé puis sucré, lent puis rapide. Il est juste enivrant. James me prend par la taille et m’attire à lui. Nos corps sont collés à présent, perlant de gouttes d’eau. L’instant est parfait. Il me caresse de la manière la plus douce qui soit, m’embrasse et m’embrasse encore. Ses mains parcourent la ligne de mon dos jusqu’au bas puis remontent lentement. Ses baisers se délocalisent vers mon cou, accélérant par la même occasion mon rythme cardiaque. Je m’agrippe à lui , plus fort; Mes sens sont tous exacerbés, je ne réponds quasiment plus de rien. Avec douceur et doigté, James entreprend de balader ses mains plus près de ma protubérante poitrine;  je dé…

(je suis une sadique donc…)  La suite au prochain post 😉

Follow me on twitter : alice_oyono ( J’attends vos coms)

Publicités

8 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s