Confessions d’une fille actuelle (8)

…couvre avec plaisir que mon corps répond parfaitement aux mouvements du sien. Je ne pense pas qu’il reste encore de l’espace entre lui et moi. Mes tétons pointent sous mon maillot de bain; est ce dû à la fraîcheur de l’environnement? je ne crois pas. En une seconde particulièrement rapide, je me retrouve allongée sur les carreaux froids. Je cambre le dos; le frisson se fait plus intense. James me regarde comme un prédateur regarderait une proie. Je me rends compte que j’en suis une; faible, livrée à lui et sans aucune échappatoire. D’ailleurs, je suis une proie consentante , une proie résignée , une proie ravie.

Il balade son index sur mon ventre nu… de haut en bas…et de bas en haut…encore et encore . Je n’aime pas spécialement qu’on me fasse languir , ni qu’on me domine de la sorte donc je l’attrape par le cou et l’attire à moi. Il rigole mais se laisse faire, docilement. Je ne saurais vous dire à quel moment j’ai « perdu » le haut de mon bikini, toujours est il que ça s’est fait. Magicien James? Je soupire. Il n’a pas un frisson, pas un mouvement brusque; il reste parfaitement maître de lui même et ça me crispe.  Il ne jette même pas un coup d’œil à ma poitrine à présent à découvert , se contentant de m’embrasser, dans le cou, sur les lèvres, finit par me mordiller l’oreille doucement. Ses mains douces sont synchrones avec ses mouvements, il abandonne mon ventre et attrape fermement mes seins. J’a vraiment du mal à vous raconter cela à ce niveau ci car mon cerveau a un bug; Je suis plus que perturbée par le doigté expert de ce jeune homme; le souffle me manque. Je prie intérieurement pour que sa langue reste dans ma bouche et rien que là , mais non , pauvre de moi, ma prière n’est pas exaucée. Il l’a fait, il a vraiment osé le faire. M’allonger à moitié nue sur le rebord de sa piscine et balader sa langue sur mes tétons. La suite est bien trop évidente, mon corps n’est déjà plus soumis à mon cerveau; je suis offerte à lui.  Mais Pourquoi? juste parce que j’en ai envie? ne puis je donc pas contrôler mes pulsions? Suis je un animal? Sommes nous tous des animaux? Je lui en veux présentement de me faire ressentir ce désir si fort qu’il en est douloureux. Je lui en veux de me dominer de la sorte, d’être celui qui occupe mes pensées jours et nuits.

« Typhanie je suis désolé , je me suis emporté. Je ne t’ai même pas demandé si tu étais prête à le faire? »

Ses yeux sont trop beaux. Il me fixe, légèrement inquiet. Je fixe son érection, légèrement inquiète aussi. Il fait la moue, me scrute lentement puis me redresse. Il arrive à dénicher la pièce de tissu qui me sert de soutif’ et me le tend. Il soupire longuement puis se relève, brusquement , comme si il lui avait fallu une force surhumaine pour se détacher de moi. Je me r’habille rapidement

« -Pourquoi tu t’arrêtes?

Il fixe l’eau.

-Tu n’es pas prête Typhanie. Et c’est tout à fait normal, il te faut surement du temps! Après tout on apprend encore à se connaitre…

Je me lève et vais vers lui

-Comment ça pas prête? J’en ai envie James

Il grimace mais me prend quand même dans ses bras.

-Je ne crois pas que tu saches ce qu’est d’avoir envie . Actuellement j’ai tellement envie de toi que je ça me file des crampes, des courbatures tellement je me retiens.

J’éclate de rire; son visage affiche vraiment la torture.Il reprend:

-Au risque de passer pour un gars de la vielle école, j’ai vraiment envie que ça soit spécial  et pas sur un simple coup de tête. »

Je le fixe, touchée par ses paroles. Il est vraiment trop bien ce mec. Je lui fais une bise sur la joue, légère. Il me sourit.

Après réflexion je me sens soulagée que ça ne soit pas arrivé. J’ai le don de gâcher mes histoires et avec celle ci j’ai vraiment envie de faire les choses bien. Le feu qui était en moi s’est lentement éteint et James et moi avons décidé de remonter nous revêtir, pour notre propre sécurité.

Samedi, 13 H 20

Il y a du SOLEIL!!! Je le crie carrément parce que c’est hyper rare dans cette ville congelée. Je suis d’une humeur 🙂 . Aujourd’hui c’est séance shopping avec Carla. On a décidé de profiter de la presque chaleur et de sortir les mini Jupes. Carla porte son chapeau large qui lui donne des airs de star, assorti de lunettes de soleil chromée façon aviateur. Elle s’est perchée sur des escarpins couleur crème qui lui donnent presque ma taille. Elle est si jolie. Dans les rues de la ville , on flâne. Les rayons de soleil qui filtrent à travers les nuages nous atteignent mon amie et moi et nous ravissent. Sur la grande place où on arrive bientôt, il y a des centaines de jeunes qui déjeunent bruyamment. L’ambiance est étrangement festive ; il y a même un guitariste qui joue des chansons estivales près de la grande fontaine. Les feuilles des arbres au loin ont même l’air plus vertes.Bref c’est une belle journée. J’ai choisi de porter une robe en flanelle de couleur pourpre qui flotte légèrement au gré du vent; j’ai des sandales donc quand je pense que je suis prête pour 10 H de shopping au moins.

Carla a obtenu mon pardon provisoire pour la séance de shopping. Elle va déjà mieux et le petit incident de l’autre fois est désormais tabou entre nous. On fait comme si de rien était jusqu’à ce que ça nous saute au cou. Oui, c’est toujours mieux de ne pas affronter ses problèmes et les pousser sous le tapis. C’est bien connu 🙂

Mon téléphone vibre bruyamment juste avant notre entrée dans une maroquinerie de la place. C’est Zack. Je grimace mais décroche quand même.

« -Salut Typh , t’es où là?

-A la grande place, je fais du shopping avec Carla. Qu’est ce qu’il y a? dis je méfiante

-Ton compte en banque s’est renfloué dernièrement?

-Nan pas vraiment, je suis toujours pauvre, mais j’ai un papa  qui ne connait pas trop le coût d’une nouvelle paire de chaussure. Il m’ a donné assez pour 10

-Ah la chance. Tu me devrais pas 100eu par hasard?

-Lol très drôle, on sait tous les deux que je te dois bien plus et que tu ne les aura jamais.

Il rigole dans le combiné.

-Ecoute, je vais passer vous chercher et on va aller déjeuner tous les 3 , ça fait longtemps; Notre amitié a trop vacillé ces derniers temps, il faut qu’on arrange tout ce merdier…

-J’avoue . Bon on te fera signe quand on aura terminé alors

-Ok à plus Typh »

Cette journée a vraiment tout pour être parfaite je crois. Carla me fait signe à l’intérieur de la boutique, elle a surement déjà craqué sur un des sacs de la marque. Je la rejoins rapidement.

21 H 30

On pousse la porte de mon appartement, épuisés, mais tellement heureux. On c’est Carla, Zack et moi. J’ai les mains pleines de paquets. Le shopping a été fructueux. 🙂 Carla s’affale direct sur mon lit et Zack sur le canapé. Je range rapidement mes sacs dans mon placard et prend un verre d’eau. C’était vraiment une belle journée, on s’est retrouvés, on a déconné et flâné comme avant; ça m’a fait du bien. Dans la continuité, je décide de déboucher une bouteille de vin. Carla a un petit sourire satisfait . Zack propose d’aller chercher des alcools un peu plus forts à la supérette. Il parait que Joey arrive avec deux potes; Carla décide d’inviter Danielle et Ingrid, nos amies de la fac; Il semble donc qu’un truc se prépare chez moi; je vérifie rapidement qu’il me reste assez de gobelets en plastique pour tout le monde . Yess! je vide mon verre et file sous la douche à la vitesse grand V, suivie de près par Carla.

2 H

Tout le monde est arrivé. mon appartement est plein. L’ambiance est festive. C’est Zack le Dj . Déjà , Ingrid et Carla dansent langoureusement sur Joey et son ami Stéphane. Elle ont bu 3 verres à peine. Je rigole. Danielle est dans un débat animé avec Bobby, l’autre pote de Joey sur la Palestine ou un truc du genre. Ils sont assez éméchés eux aussi et je présume que ça finira comme ça finit toujours avec Danielle, par des bisous. Je rigole encore. Zack propose qu’on joue pour boire encore plus. Tout le monde est d’accord. « Buzzle » jeu d’alcool; assez connu qui consiste à compter à tour de rôle tout en remplaçant les chiffres qui se terminent par 7 ou qui en sont des multiples par buzzle. Danielle et Ingrid n’ont jamais été douées à ce jeu, elles boivent à tour de rôle. Tout le monde s’en amuse. On passe ainsi en revue tous les jeux assez drôles qu’on connait et on termine finalement la dernière bouteille. Le peu de lucidité qu’il me reste au moment de m’endormir me permet de voir que Joey s’est endormi avec Carla sur le canapé, que Danielle , Ingrid et les potes de Joey se sont serrés sur mon lit à moi et que Zack a annexé les pouffs de la pièce. Je suis trop ivre, je m’endors sur la moquette, le sourire aux lèvres.

La suite au prochain post 😉                                                                            Copyright Alice Oyono

n’hésitez pas à laisser des com’ comme d’hab. Bisous

Twitter: alice_oyono

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s