#Chronique 13 : Marques camerounaises, comment innover ?

Aujourd’hui arrêtons-nous un peu sur l’innovation des marques camerounaises. L’intérêt de cet article est tout d’abord de faire dans un premier temps un état des lieux de la question mais aussi de donner quelques clefs en main, une sorte de mini guide pratique qui permettrait aux marques camerounaises de mieux aborder l’innovation. Tirées d’une étude conduite par Luma Institue, ce bref résumé permet à chaque marque d’enclencher la réflexion sur l’innovation dans sa stratégie marketing.

Le premier constat que nous pouvons faire est le suivant : après leur création, les marques / concepts qui naissent au Cameroun ont beaucoup de mal à innover et à se réinventer pour s’adapter aux désirs de leurs consommateurs. Prenons l’exemple du programme télévisé « Délires » de la CRTV. Plus de dix ans maintenant que celui-ci existe, si bien même il a rencontré un franc succès à une époque où le divertissement télévisuel au Cameroun et en Afrique était encore embryonnaire, il apparait assez évident qu’au fil du temps, la démocratisation du câble étant passée par là permettant ainsi un accès plus facile à d’autres programmes par l’ensemble de la population, le format de l’émission, sa qualité et pourquoi pas même son présentateur auraient pu changer. Mais, cela n’a malheureusement pas été le cas.

L’innovation n’est nulle autre chose que d’engager un processus de renouvellement et d’amélioration constant tout au long de la vie d’un produit. Elle demande un travail assez rigoureux des marqueteurs qui doivent sans cesse être à l’écoute de leurs consommateurs pour ne pas rendre le produit obsolète et sans intérêts. Pour les aider dans cette tâche, de nombreux outils sont à leur disposition afin qu’ils cernent de manière pertinente les attentes et les besoins des consommateurs et surtout qu’ils y apportent la bonne réponse. La prochaine étape serait alors de savoir comment et quand mettre en place ces éléments là c’est encore autre chose (c’est pour la prochaine fois !).

Selon Luma Institute (société de formation internationale qui apprend aux individus à être plus innovants en appliquant une méthodologie qui place l’homme au centre du projet)  l’on peut résumer le processus d’innovation en trois points principaux :

  • Regarder : il s’agit d’une observation active des consommateurs et de leur évolution au sein de leur environnement.
  • Comprendre : cela consiste à analyser en profondeur les défis mais aussi les opportunités qui se présentent à nous.
  • Et enfin faire : qui n’est autre que mettre en place des choses, donner du sens à nos observations.
  1. Commençons par la phase d’observation. Quand on veut innover on doit être attentif à l’environnement dans lequel on évolue. Cette attention doit être active. Elle passe notamment par une phase de récolte de données auprès de nos consommateurs. Plusieurs exemples notamment aller à la rencontre de nos consommateurs pour provoquer des entretiens et collecter des informations de manière directe. Ou, observer de manière discrète les comportements de nos consommateurs face à nos produits (un marqueteur peut se rendre dans un supermarché et demander l’avis sur un produit à d’autres clients comme s’ils étaient en train de vouloir l’acheter par exemple) ou alors une enquête contextuelle au sein même de l’environnement en se présentant comme la marque et en faisant remplir des questionnaires de satisfaction et autres méthodes du genre.

Mais le travail ne s’arrête pas là, il faut en parallèle garder à l’esprit que l’intérêt ultime de cette phase est d’apprendre des autres en leur donnant des moyens de s’exprimer et ainsi mettre à jour les besoins de nos consommateurs. Ne pas oublier de faire une classification des besoins entre ceux qui seraient vitaux et ceux qui seraient latents. Pour être encore plus efficace, on peut mettre en place des techniques d’évaluation de nos produits dans le but de trouver des processus pour les améliorer. Il faut dans ce cas essayer de récolter le plus de feed-back constructifs (pas ceux de nos amis et de notre famille).

  1. Une fois que tout cela est fait et répertorié dans un board, on peut alors passer à la phase suivante : la compréhension. Celle-ci nécessite que l’on fasse un travail de synthèse des différentes connaissances et données qui pourraient créer de la valeur nouvelle. Il est conseillé par exemple de mettre en place une cartographie des parties prenantes, de dresser le profil de nos consommateurs et l’évolution de ceux-ci et mettre en lumière l’expérience de l’utilisateur avec notre produit. Par la suite, il est donc possible de regrouper nos consommateurs en groupes. Cela permet notamment de comprendre les attentes en fonction de chaque cible. Bien évidemment, il faut classifier les profils en déterminant qui est notre cœur de cible et comment réactiver l’intérêt que celui-ci porte à notre marque. Au lieu d’aborder les choses comme nous le faisions, essayons également de regarder ce qui est fait par les autres afin de stimuler notre créativité et nous permettre d’aborder les choses différemment, sous une autre perspective.
  1. Répertoriées dans un tableau et classifiées, nos idées peuvent désormais prendre vie. On peut maintenant passer à la troisième phase de notre processus d’innovation : faire. Pour comprendre une idée et percevoir non seulement ses avantages et ses inconvénients, il faut la tester. L’innovation c’est OSER. Il faut tester pour savoir si cela va marcher. Pour cela vous pouvez par exemple présenter à vos consommateurs l’essentiel d’une idée notamment via les réseaux sociaux en imageant le plus l’idée afin de voir quel intérêt sera suscité auprès de ceux-ci. Si les deux premières phases ont été bien faites, votre produit ne pourra que marcher. N’oubliez pas que la forme a autant d’importance que le fond. Un produit ne doit pas uniquement être utile, il doit aussi être agréable tant dans la présentation que dans l’utilisation.

En espérant que ce petit aperçu du processus d’innovation est suscité votre attention. Marques camerounaises, comment innover ? En trois mots : regarder, comprendre et faire.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s