Le plaisir, une valeur ajoutée pour votre marque.

Faire du luxe sans être du luxe peut s’avérer être une stratégie efficace pour votre entreprise. Pourquoi ? C’est la question à laquelle nous allons répondre ce matin.

Alors que la crise économique bat son plein à travers le monde : chômage et baisse de la consommation, le secteur du luxe quand à lui n’est pas vraiment touché par cette vague économique néfaste. Bien au contraire, il en profite. On dénombre une quantité importante de marques qui aujourd’hui, pour sortir la tête de l’eau, se calquent sur les codes du luxe. En effet, les consommateurs ont tendance aujourd’hui à se tourner vers les marques qui possèdent une forte valeur ajoutée. Remy Oudghiri, directeur du département tendances et insights d’Ipsos Publics Affairs affirme ceci « depuis 2008, on observe chez les consommateurs l’envie de dépenser moins mais mieux. Oublier le quotidien en s’offrant du petit luxe est une tendance qui va s’accentuer dans la futur ».

Tout est dit : il est temps de se positionner sur les codes de ce qui rend ces marques exceptionnelles.

Laissez tomber la valeur ajoutée qualité, la valeur ajoutée prix, et penchez vous plutôt vers « la valeur ajoutée plaisir ».
Tous les secteurs sont concernés. A travers le packaging, le prix que l’on donne à son produit, l’univers que l’on crée dans sa boutique ou encore la culture que l’on laisse transparaître de son activité, les codes du luxe peuvent se retrouver partout. En effet, alors qu’une marque haut de gamme voudra s’attarder à être leader sur un segment du marché, une marque de luxe elle s’attardera à être la meilleure. Pensez à l’interminable guerre entre Samsung et Apple. Alors que Samsung s’impose comme plus fonctionnel, comme fonctionnel sur le segment technologique, comme premier de la classe, Apple quand à lui est tout simplement le meilleur. Pourquoi ? Il vend du rêve à ses consommateurs. En moment de crise où tous les calculs rationnels amènent à la non consommation Apple se tourne vers l’irrationnel et charme le consommateur afin de créer un certain attachement avec lui.
En effet, avec la concurrence du Low Cost, il vaut mieux aujourd’hui être soit au dessus, soit en dessous, être au milieu revient tout simplement à n’être nul part ! Il faut donc essayer de se différencier, être original. Vous devez rendre votre marque désirable. Promettre au consommateur une expérience unique qui sort du lot. Certaines marques l’ont bien compris, faire du luxe sans être du luxe est devenu leur fer de lance. C’est l’exemple de H&M qui fait signer de plus en plus de ses collections par de grands couturiers ou alors des figures influentes au niveau mondial. Et ça marche ! Dès la sortie de leur collection, les consommateurs se ruent et la marque pourtant moyen de gamme de vêtements affiche très vite SOLD OUT. Adopter les codes du luxe est à la portée de pratiquement toutes les marques. Mais bien sûre, cela demande certains changements. Il faut bouger les prix, changer notre position préalable et risquer de perdre certains consommateurs. Pour cela, faites le bon calcul. Oubliez le déjà vu, innover en essayant de comprendre ce que votre cœur de cible attend aujourd’hui comme valeur ajoutée dans votre produit. Vous pouvez également proposer de nouveaux services, des conseils personnalisés, des magasins rénovés … Tout cela en se calquant sur les codes des grandes marques qui ont aujourd’hui le plus de succès. Passez ainsi du premium à « l’Uber premium ».

En nous référant à une étude menée par l’institut TNS sur la question « quel avenir pour l’expérience d’achat de luxe ?«  nous pouvons affirmer que pour innover et emporter leurs consommateurs dans une part de rêve, les marques premium doivent surprendre en allant là où on les attend le moins. Pour cela, les techniques sont diverses et variées : investir des lieux, créer des événements éphémères, tisser des partenariats avec des marques hauts de gamme, … Toutes ces initiatives permettent de créer un nouvel état d’esprit. Nous disions tantôt que cela pouvait et devait se rapporter à tous les secteurs d’activité. Prenons l’exemple de la presse. Un petit magazine spécialisé, pour gagner en lectorat et en crédibilité, conforter son expertise, pourra par exemple se nouer avec un « géant » du domaine permettant ainsi à ses lecteurs de vivre une nouvelle expérience. En un temps deux mouvements, cela peut permettre de passer du statut d’amateur à celui de professionnel. La montée en gamme peut aussi se matérialiser par la naissance d’une filiale par exemple qui elle serait plus luxe et adressée à un autre segment de consommateurs.

Nos produits sont nos premiers ambassadeurs. « Un client satisfait est la meilleure des publicités » comme disait Bill Gates. Soyons créatifs, osons, allons là où on nous attend le moins, donnons de ma valeur à nos actions, légitimons notre activité.

RDV sur : www.gnacommunications.com

Par @Stella_Onana

Publicités

Un commentaire

  1. Très intéressant, et surtout inspirant. Il n’y a pas beaucoup de blogs de consulting marketing spécialisés pour l’Afrique, alors vos petits carnets sont les bienvenus sur mon fil rss

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s