LIFESTYLE : Ma première année de liberté !

Quand on est au lycée/collège on a une seule envie, avoir son BAC afin de pouvoir s’envoler de ses propres ailes. J’ai un petit frère et une petite sœur qui sont en classe de terminale, ils voient cette dernière année comme une libération. Ils ont accepté d’aller dans une école à plus d’une heure trente de trajet en voiture de la mais (oui nous habitons à Soa et ils sont au collège Monti sur la route de Mfou), uniquement car ils se disaient qu’il ne s’agissait que d’une souffrance de courte durée. C’est un peu l’année pendant laquelle ils acceptent de tout sacrifier en se disant que les beaux jours les attendent. J’ai l’impression de me voir il y a quelques années. J’étais sur excitée à l’idée de pouvoir quitter le nid familial, partir dans un nouveau pays en somme être indépendante. Je vous avoue que les deux premières années ça n’a pas été trop le cas. Ayant eu min baccalauréat à l’âge de 16 ans, je suis allée étudier à Lille (Medias, culture et communication) mais j’habitais chez ma tante. Par conséquent, la liberté était encore lointaine. Pendant deux ans j’ai vécu comme à la maison. J’ai tenu deux ans et je trouve que c’était déjà pas mal. Même si je me plaisais à fond chez ma tante, une fois l’âge de la majorité (18 ans) atteint, il était temps de prendre son envol.

QUATRE HEURES DE TRANSPORT PAR JOUR

Alors direction Paris ou du moins Thiais. J’avais été admise à l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines. Temps de trajets 2heures entre bus, RER et métro. Un vrai carnage qui me valait 4 heures dans les transports chaque jour. Je ne sais pas si vous vous rendez compte du temps perdu. Cela signifie être prête à 6heures quand on a court à 8heures. Je ne sais toujours pas comment j’ai réussi à tenir mais je me félicite quand même.

REGARDER ESPRITS CRIMINELS

Je suis de nature très peureuse. Je suis aussi quelqu’un qui n’aime pas du tout voir la télévision. Mais s’il y a bien une chose que j’aime regarder c’est Esprits Criminels. C’est comme un rituel entre TF1 et moi. Je savoure chaque épisode et j’essaye d’analyser tout comme eux le comportement. Mais, une fois que j’ai enchainé deux épisodes je suis incapable de me rendre aux toilettes ou d’oser me déplacer vers ma chambre. Ainsi, les soirs où passaient esprits criminels, je dormais seul dans mon canapé clic clac au salon, le téléphone déchargé car je n’osais pas me lever pour aller récupérer mon chargeur. J’ai encore honte tellement je me sens ridicule.

LA GUEULE DE BOIS EN COURS

Je n’aime pas vraiment séché les cours. Même quand je sors la veille et que je rentre à 6 heures et que le cours commence à 9 heures, alors oui je me rends en cours. Et vous ne pouvez pas imaginer le nombre de fois que j’ai du vivre cette scène. Avec l’une de mes meilleures amies en FAC, on avait pour habitude de démarquer en jogging et baskets les lendemain de soirée un peu trop arrosé. Les autres étudiants avaient déjà remarqué notre code et ils n’étaient plus étonnés, ils en rigolaient. Je vous assure les années qui ont suivi, j’ai appris qu’après une soirée trop arrosé pendant la semaine, on dort et on se rend au cours suivant. Cette bonne conscience a très vite disparue quand j’ai pris l’habitude.

MANGER DES PATTES

Pattes avec lardons. Pattes avec viande haché. Pattes avec sauce tomate. Pattes avec sauce pesto. Pattes avec fromage. Pattes avec pattes … Enfin bref, je ne sais même pas s’il est nécessaire d’en dire plus. Pendant cette année j’ai mangé beaucoup de pattes. Même beaucoup trop j’ai envie de dire. Pas parce que je n’avais pas envie de faire la cuisine (encore moins car je ne sais pas faire la cuisine), mais bon après deux heures trajets, quand je rentre à 20heures, je n’ai envie de rien faire DU TOUT. alors la formule pattes avec pattes me semblait idéale. Heureusement que les années qui ont suivi, j’ai pris plus de courage, j’aurais pu mourir d’un excès de pattes.

PRÉPARER SCIENCES PO

Alors bien même que quand je n’étais pas en vadrouille avec mes copines de la faculté, j’étais soit devant esprits criminels soit dans les transports, je devais aussi trouver le temps, entre deux bouchés de pattes pour préparer le concours de Sciences Po. Je vous explique le truc, venir à Versailles pour moi était un peu comme une année de césure. J’avais été plus que dégoutée de La Catho de Lille et encore plus du journalisme. J’avais besoin d’un moment pour réfléchir. Vu que je n’aime pas perdre de temps, je devais trouver quelque chose d’assez large et qui me permettait d’obtenir ma licence. Une L3 en Sciences Politiques était donc le meilleur moyen d’avoir le beurre et l’argent du beurre. Mais bon, il fallait vite penser à quelque chose d’autre. Alors je me suis mise entre deux sorties, deux bus et deux plats de pattes à préparer de manière acharnée le concours de Sciences Po Lille. Je n’ai jamais lu autant de livres, je n’ai jamais autant réviser l’espagnol, je n’ai jamais autant lu les journaux et surtout je n’ai jamais autant stressée. Pour la petite histoire j’avais aussi été admise à Sciences Po Bordeaux, mais au final, la flemme.

DEVENIR ACCRO A LA BIERE (ENFIN PRESQUE…)

Vous savez quand d’autres prennent de manière raffinée une verre de vin en mangeant, et bien moi je prenais une belle et bonne Leffe Blonde. Je vous assure ce truc ne pardonne pas. Entre mon régime aux pattes et les bières au repas, j’ai pris 8 Kilos pendant cette année (malheureusement je les ai perdu à cause d’un chagrin à la fin de l’année … dommage). Mais j’ai totalement brisé le mythe de la fille hype et féminine qui ne boit pas de bière. J’en buvais autant que de l’eau. J’étais devenue accro. Une addiction de villageoise, qu’est ce que c’est triste. Mais j’ai vite changé de style, maintenant c’est le vin blanc et rouge. C’est déjà beaucoup mieux ^^

UNE BOX, DEUX BOXS … TROP DE BOXS

Bon vous avez la mode des Box beauté là, moi j’en ai abusé. J’ai toutes les box beauté sur le marché. J’ai tellement aimé le concept que j’ai voulu le transporter au Cameroun. Mais quel échec ! quand j’y repense, MyBbox237 est un bon projet mais ce n’était pas le moment. Déjà que le concept commençait à peine à être à la mode en France, mais en plus au Cameroun les moyens de paiement comme Mobile Money n’étaient pas encore autant vulgarisés. Mais bon, j’avais tellement de Box que je me retrouvais avec des produits (inutiles) en double et pleins de choses pas du tout adaptées à ma peau ou à ma routine beauté. Mais bon, cela me faisait plaisir. C’était un moyen de découvrir de nouveaux produits et de se faire plaisir à très petits prix.

Des anecdotes et des histoires je pourrais en raconter pendant des heures, mais je vais m’arrêter là. Vous, quelles sont vos petites anecdotes sur votre première année de liberté ? Laissez vos réponses en commentaires ou alors sur Twitter en utilisant le Hashtag #MaPremiereAnnee

.Gaëlle ONANA.

Publicités

2 commentaires

  1. Ta première a été plutôt « bonne » …
    Pour certains la première année a été un peu difficile parce qu’au départ on se fixe des objectifs trop grands je dirai et qu’on atteint pas d’où l’échec dans tous ses sens.
    Un échec je dirai dans le mesure où on s’est dit après le BACC on fera telle filière sans mesurer l’ampleur de la filière choisie et des engagements qu’on va devoir respecter.
    OUPS! j’ai commencé sans me présenter tellement le sujet je l’aime bien…
    Je suis Stella EKASSI 23 ans (au 29/09/2015) j’ai eu mon BACC série D en 2010 au collège de la RETRAITE oui ça fait longtemps!
    Pour rester dans le sujet, « ma première année » la mienne a été plutôt difficile mais à la fois enrichissante en comparaison avec celle que je m’étais idéalisée…
    Difficile, dans la mesure où j’étais livrée à moi même ayant fait mes propres choix (celui de faire cette filière et bien d’autres). C’est avec beaucoup de courage, de fierté que je disais « oui je suis en première année TELECOM et RÉSEAUX » une phrase que je n’ai plus tenue depuis bien d’années déjà.
    Les 2 premiers mois un calvaire! entre les horaires qui ne m’arrangeaient pas, une classe remplie de garçons (je m’attendais à quoi?), bref j’étais seule face à mes choix que je devais assumer.
    Coté bouffe je mangeais toujours à la maison mais grignotais tout le temps entre les invitations et les envies de gourmandises tout le temps ça ma valu au moins 10 kilos.
    Bof en fin d’année mes résultats n’étaient pas du tout excellents, je voyais mes objectifs perturbés entre les soirées trop arrosées, les cours manqués…
    PAPA à la rescousse! De bons conseils il ma dit: « Écoutes ma poupée, je n’aimerai pas te voir vendre des tomates au coin de la rue, tu as un cerveau bon sang! tu veux gâcher ta vie? tu as 1 mois pour réfléchir en grande fille!
    Le cœur en miettes, après cette discussion je me suis plongée dans la lecture d’un livre que m’avait offert ma sœur « LES JEUNES S’INTERROGENT » on y retrouve plusieurs conseils pour favoriser l’insertion d’un jeune dans une nouvelle société. Quelques chapitres et javais bouclé le livre d’une centaines de pages! je décide de suivre ce petit coté de moi « lectrice aux heures perdues » pourquoi pas un métier dans la communication? et voilà!
    PREMIÈRE ANNÉE dans une école privée de la place, filière: communication des entreprises puis le MAROC où j’ai continué en Gestion Commerciale. Très bonnes notes, assidue aux cours, examens et diplômes en poche!

    En gros! penser intelligemment ce qu’on souhaite faire dans la vie!

    J'aime

  2. Je pense le coup des kilos tout le monde l’a connu, j’en ai pris 10 la première année et ils ne sont jamais partis. Le plus dur quand j’y repense était surement ma difficulté a m’adapter, j’étais nouvelle, timide du coup j’ai abusée des séries tv sur mon ordinateur et du cocon de ma chambre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s