Je ne veux pas (enfin plus) vieillir !

image

J’ai eu du mal à savoir comment démarrer ce billet. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi j’ai décidé de le rédiger, mais après deux morceaux de poulet et quelques plantains frits j’avais envie d’écrire un peu. Alors j’ai décidé de vous parler de moi. En effet, au début de ce blog, je voulais partager mes connaissances en Marketing et communication digitale. En aucun cas je n’avais prévu publier des billets d’humeur. Mais après avoir lancé Quick Com Magazine, je n’ai pas envie de me faire concurrence. Alors j’ai décidé de changer un peu l’orientation. Voila pourquoi ce soir, nous allons parler de moi.

J’ai une sorte de peur de vieillir. J’exagère un peu en fait. Je dirais cela ne me dérange pas de vieillir mais j’aime être jeune. Quand je fais un pas en arrière sur ma vie, je suis étonnée d’avoir aujourd’hui ce sentiment. En effet, tout au long de ma scolarité j’ai toujours été la plus jeune de la classe. Je me souviens que je mentais sur mon âge même le jour de mes anniversaires. C’était pour moi beaucoup  trop frustrant de devoir être considérée comme « le bebe » de la classe. Je préférais me fondre dans la masse, j’avais peur de me faire rejeter et je trouvais plus hype d’être vieille !
Cette « honte » m’a poursuivi jusqu’à l’université. Je n’ai jamais voulu dans mes premières années donner mon vrai âge à mes camarades. Je me rajoutais un an de plus, afin de ne pas passer pour la gamine avec qui on ne veut pas traîner.
Je pense que inconsciemment c’était un acquis culturel. Ou alors un reflet sur moi de la société. Vous savez cette société au sein de laquelle on a du mal à faire confiance à la jeunesse. On attribue énormément  de valeurs et de crédit au nombre d’années.

Mais, en troisième année tout a basculé. J’ai eu l’opportunité de me dire, quelque soit notre âge, nous avons la force et la capacité nécessaires pour faire tout ce qu’on a envie de faire. Comme par hasard, cette année correspond au début réel de mes activités entrepreneuriales. J’ai commencé à prendre cette assurance et confiance en moi avec mon projet Mybbox qui, après quelques réussites mais aussi quelques échecs est désormais The Beauty Break. Il m’a appris une chose, la jeunesse a une fougue et une motivation sans pareille mais elle a besoin  d’être  mieux entourée. Ce qui est dommage c’est que, certaines personnes préfèrent utiliser votre passion et votre motivation pour vous escroquer car vous êtes moins aguerris sur le monde. Je trouve cela assez triste. Face à cela, à un moment j’ai voulu me dire il est temps d’abandonner, ils ont raison, je suis encore beaucoup trop jeune. Mais, j’ai eu une autre pensée : tomber maintenant ne me sera que bénéfique. J’ai encore tout mon temps pour me relever, essayer de nouvelles choses et même encore tomber.
A ce moment là , je n’ai plus eu envie de vieillir. J’ai commencé à utiliser mon âge comme un avantage et non plus comme un inconvénient. Cest devenu très excitant !

image

C’est de ce complexe que j’ai tiré ma force. J’ai donc commencé à me trouver des mentors spirituels. Des personnes que je n’ai jamais rencontré mais que je suis à  la lettre pour être sure d’être sur le bon chemin. Et vu que ma force vient de la jeunesse, nombreux de mes mentors sont de jeunes sucess story ! Ils me redonnent l’envie de croire aux potentiels des jeunes, à  mon potentiel !

image

Aujourd’hui du haut de mes 21 ans, je ne suis plus pressée de vieillir. Je veux avancer et connaître le plus d’échecs quand je suis encore jeune. Je n’ai qu’une envie continuer à entreprendre même si ma famille continue à croire que c’est un état passager, que je fais tout cela pour m’occuper et que je vais finir par me trouver une vraie occupation. La seule chose que j’ai envie de me dire c’est : continue ce que tu as commencé, fais le à fond et ne te préoccupe pas de ton âge, encore moins de ce que la société dit que ton âge signifie. On dit souvent « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années ». J’espère être bien née moi aussi. Et de toute façon, que je le sois ou pas, je continuerais mon petit bout de chemin.

Oui, je n’ai plus envie de vieillir. Mais j’ai envie de grandir. Grandir dans ma façon de penser, d’oser et d’entreprendre. Et vieillir façon je n’ai pas le choix, ça viendra 😉

image

Bonne soirée

Gaëlle Onana

Publicités

Un commentaire

  1. Ma nièce chérie. Tu es jeune certaine mais bien mûre par rapport à certains adultes ! Profites de chaque moment ! Ca passe trop vite et laisse moi te dire que tu vis là tes meilleures années. Créés toi un collector pour qu’à 40 ans assise auprès de ton mari et entourée de tes enfants tu puisses sourire au souvenir de tes 20 ans.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s