Dakar Life (1) : Mes quinze premiers jours à Dakar

A mon départ de Yaoundé, j’avais promis tenir une chronique hebdomadaire voir journalière dans laquelle j’allais vous raconter l’ensemble de mes aventures à Dakar. Malheureusement, les choses s’avèrent un peu plus compliquées. Mais j’ai néanmoins pris ce soir le temps de vous donner un aperçu des différentes choses que j’ai pu visiter à Dakar depuis mon arrivée.

Dans ce « premier épisode » de ma chronique que j’ai nommé « DAKAR LIFE » (pas très original je sais), je vous parlerais de plusieurs choses parmi lesquelles :

  • La soirée que j’ai passé aux phares des mamelles
  • Mon petit tout au Charly Bar
  • Ma visite du monument de la renaissance
  • Mon escapade au Sea Plaza Shopping Mall
  • Mon diner au Restaurant le SEOUL

Comme vous pouvez le voir, nous avons pas mal de choses à se raconter. Mais avant de passer dans le vif du sujet, parlons un peu de mon installation.

Mon installation à Dakar :

Comme vous le savez, cela fait environ 2 semaines que je suis installée à Dakar pour une durée à priori de trois mois. Recrutée comme Journaliste Deskeuse chez Africa24 Dakar, je suis en parallèle une formation interne à la boite pour me spécialiser comme JRI : Journaliste Reporter d’Images. Ma prise de poste c’est plutôt bien passée. Très bien accueillie, très bien logée, j’ai la chance d’être entourée de collègues jeunes et très souriants. J’ai néanmoins quelque peu lâché mon clavier de Journaliste presse écrite, pour découvrir les joyaux des « voice » sur Final Cut Pro et du montage sur Adobe Première. Ce n’est pas pour m’en déplaire ! Parler, j’adore ça. Ecrire, comme vous le savez je ne fais que ça, il ne me reste plus qu’à perfectionner la technique et je pense que je pourrais être une pro. Oups, abus de langage ! C’était sans compter sur l’épreuve périlleuse de la caméra. Alors, laissez-moi vous expliquer. J’ai eu l’habitude de voir des gens filmer, j’ai longtemps été moi-même passionnée de photographie, mais j’ignorais à quel point il était compliqué de réaliser une bande vidéo correcte. Par correcte j’entends : une bonne lumière, de bonnes couleurs, un bon cadrage et un bon son. Heureusement, je peux compter sur l’expérience des chefs d’information qui nous me guide dans cette charmante tâche. En somme, voilà ! J’ai déjà pas mal travaillé. J’en profite d’ailleurs pour mettre à la suite quelques liens de sujets que j’ai réalisé, qui ont été diffusés et qui sont déjà présents sur internet.

  • Hommage à Malick Sidibe

  • Promotion des PME / PMI au Sénégal

  • Koffi Olomide, une carrière réussie

Récit d’une soirée aux phares des mamelles

Vendredi dernier, j’ai passé une super pré-soirée aux phares des mamelles. Quand je dis phare, je parle bien d’un vrai phare, ce n’est pas juste un nom pour faire cool. Le cadre était vraiment magnifique. Le public, un vrai melting pot avec une dominance d’expatriés tout de même (un peu comme partout à Dakar). En ce qui concerne la playlist, c’était plus une ambiance Soul – Jazz. Entrée : 5000 FCFA avec une consommation offerte. Pour ma part, j’ai choisi de prendre uen Despérado. Autre point positif : la magnifique vue de Dakar illuminée dont j’ai eu la chance de profiter. Seul petit bémol je dirais le vent. En effet, il fait un peu froid en ce moment à Dakar. Mais en effet, c’est un lieu très adapté pour passer une soirée avec des potes après le boulot un vendredi soir. Par contre, n’y allez pas pour danser toute la nuit. A 1H du matin, fin de la soirée. L’occasion rêvez donc pour continuer la soirée dans un autre coin sympa de la capitale. Je vous en parle à la suite. Tout d’abord profitez de quelques images.

 

Un coup de cœur pour le Charly’s Bar !

Et quand je parle d’un coup de cœur, les mots sont faibles. J’ai rarement vu un lieu dans l’agencement et l’ambiance ont été aussi bien pensés. Après la petite virée aux phares des mamelles, j’ai poursuivi ma soirée au Charly’s Bar. Un endroit cosy et chic, où l’on peut à la fois boire un verre, discuter, jouer au billard et se trémousser un peu. Mais n’y voyez pas le côté trop d’activités à la fois. Car au Charly’s, quand on discute on s’entend parler. La musique n’est pas aussi forte qu’en boite de nuit. Du coup, on discute et lorsqu’on perçoit un son qui nous enjaille, on peut se lever et bouger un peu sans toutefois que cela nous fasse couler de grosses gouttes de sueurs. Pour la musique, il y en a pour tous les gouts. Première fierté de la soirée, j’ai eu l’occasion de danser « Coller La Petite » de Franko. Le DJ a marqué un point ! J’ai pris quelques photos, je vous laisse en profiter avant de passer au point suivant.

 

Au pied du monument de le renaissance africaine

« Jeune d’Afrique et de la diaspora, si un jour tes pas te portent au pied de ce monument, pensent à tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour la liberté et la renaissance de l’Afrique »

.Abdoulaye WADE.

Je ne sais pas vous mais cette phrase me donne des frissons. Des frissons, c’est ce que j’ai ressenti les yeux rivés sur cette belle sculpture qu’est le monument de la Renaissance africaine. Situé à Ouakam à Dakar, sur une colline non loin de celle qui abrite le phare des mamelles (oui celui où j’ai passé une soirée), le monument représente un couple et son enfant, dressés vers le ciel. Il a été inauguré officiellement en 2010 lors des cérémonies de cinquantenaire de l’indépendance du Sénégal. Vous vous imaginez que je n’ai pas résisté à l’idée de prendre quelques clichés. Profitez-en, et on passe au prochain point. Je vois déjà vos paupières flangées devant la longueur de ce billet. Mais croyez-moi ça en vaut la peine.

Balade au Sea Plaza Shopping Mall

Quoi de mieux pour s’aérer l’esprit que d’aller faire du lèche vitrine ? Une activité que j’ai dû abandonner à mon départ de Paris. En effet, au Cameroun, du moins à Yaoundé, les grands centres commerciaux au sein desquels on peut aller se pavaner, ça n’existe pas. Je n’ai donc pas hésité une seule seconde à l’idée de renouer avec mes anciens « démons » quand j’ai appris l’existence du Sea Plaza. Et laissez-moi vous dire que je n’ai pas été déçue. Plusieurs magasins y sont installés : Mango, Jennifer, Eleven Paris, Desigual, Aldo, Wrangler, Benetton, Yves Rocher et j’en passe. J’ai pu me procurer deux petits débardeurs et un gel douche gommant. J’ai pris quelques clichés, profitez-en !

 

La nourriture addictive du SEOUL

Après une bonne virée shopping entre filles, rien de mieux qu’une bonne virée miam miam. Mes hôtes Linette et Joëlle, m’ont alors proposé d’aller remplir nos estomacs au SEOUL. Ce nom ne m’était pas étranger, en effet, mes collègues m’en avait déjà vaguement parlé comme l’un des meilleurs restaurants de la ville. Et ils avaient raison ! Le SEOUL c’est le délice culinaire à l’Africaine. C’est un endroit où on mange bien. Nous avons donc commandé 3 Kilos de porc braisé, deux portions d’Atiéké et une de plantains frits (Alokos). Une heure et demi plus tard, c’est le ventre bien plein que nous avons quitté le restaurant. Je vous assure, je pourrais presque manger là-bas tous les jours tellement c’est bon !

 

Je vais m’arrêter là pour aujourd’hui. La fois prochaine, nous parlerons très certainement de deux autres Spots : Le Bar New Africa et le Fast Food La Gondole. Je vous fais la promesse de trouver rapidement le temps et la motivation pour écrire le prochain billet. Merci encore d’être fidèles à nos petits carnets et à très vite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s