Cohabitation pacifique: Episode 1

La joie de vivre en couple en quelques lignes…

Dimanche soir, 21h , la télévision crie des commentaires sportifs, la lumière est tamisée dans l’appartement et quelques bouteilles de bière traînent sur le parquet du salon.  Je n’ai pas pu me coiffer ce weekend, donc ça fait une bonne trentaine de minutes que je bidouille des nattes sur ma tête et que je les détache par la suite. L’objectif ? boucler ma tignasse avant de me coucher pour ressembler à quelque chose demain matin. J’ai mal au cou, et surtout j’ai faim !

-Bébé, on mange quoi ce soir ?

La voix grave de mon copain retentit à l’autre bout de la pièce, il m’ôte littéralement les mots de la bouche ce con. Je me lève et je fais une rapide introspection du frigo : de la tomate, un poivron rouge, du jambon et deux œufs bruns. Non, je n’ai pas non plus eu le temps de faire les courses ce weekend, trop occupée à cuver mon vin que j’étais. Je prends une profonde inspiration et après avoir soigneusement choisi mes mots, je réponds :

-Je n’ai pas eu le temps de faire des courses ce weekend ! ça t’irait une omelette au jambon ?

Il me lance un regard énigmatique, empreint de noirceur, on dirait presque du mépris ! Le truc avec mon copain c’est qu’il n’aime pas les contretemps, et clairement là je lui en cause un. Il fronce les sourcils et se redresse dans son siège puis me demande calmement :

-Et le poulet de la dernière fois ?

Dans les tréfonds de ma mémoire, je réussis à extraire l’histoire du poulet de la dernière fois.  Il y a quelques jours, on avait été acheter des produits d’entretien pour la salle de bain et en passant devant le rayon Rôtisserie, on avait vu un énorme poulet en promotion ; Il avait eu l’air si appétissant qu’on avait dû l’acheter. Mon compagnon m’avait dit ce jour-là en passant à la caisse « On le mangera ce weekend devant un bon film tous les deux » J’avais trouvé que c’était une idée géniale. Seulement voilà, il y a 24H de cela, mes amis avaient décidé d’investir notre appartement et d’organiser une petite soirée en l’absence de mon cher et tendre. Bien évidemment notre ami le poulet bien cuit n’avait pas pu survivre à cette petite réunion alcoolisée, il avait été terminé en une dizaine de minutes par un bande aussi saoule qu’affamée.

Je referme la porte de la cuisine derrière moi, prête pour le procès du siècle. Au fur et à mesure qu’un flot de paroles ininterrompu s’échappe de sa bouche, je vois le visage de mon copain se transformer ; il passe par tout un tas d’émotions : l’étonnement, le doute, la colère, la jalousie et enfin le mépris. Non, il n’était pas au courant que j’avais organisé une soirée la veille dans cet appartement nickel-il avait passé le weekend chez ses parents ; Oui, il était convaincu que j’avais fait des bêtises ce soir-là ; Oui, il était sûr et certain que mon ex faisait partie des invités ; Non, il n’était pas jaloux ; Et Non, il n’avait plus faim.

25mn plus tard on frappe à la porte, c’est le livreur de pizza. Je n’ai pas été la bienvenue au salon pour partager ce repas payé de ma poche, mes parts de pizza ont été ingurgitées dans la plus grande solitude sur le lit. Morale de l’histoire ? Ne pas faire la fête en cachette … ou alors, faire la fête en cachette mais toujours garder du poulet au frigo pour son mec. Je repense au jour où il m’a dit « Et si on emménageait ensemble ? », je repense à mon « oui » naïf… Tchuipppps.

J’attrape le peigne à ma gauche et reprends la confection de mes nattes où je l’avais laissée.

Twitter: alice_oyono

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s