Grossesse – 3ème trimestre : The Happy Ending !

Oui c’est bel et bien fini ! Je ne suis plus enceinte, je suis maman depuis un mois déjà. Aeden Emmanuel Killian, « Prince AEK »  de son petit nom est né le 28 mars 2018 à 23h27 à Yaoundé après 5H de travail bien douloureux. Mais avant de vous parler de ma nouvelle vie en tant que maman, laissez moi vous raconter en quelques mots la fin de cette belle aventure qu’est la grossesse.

TR3


La dernière fois que nous avons parlé bébé ici, j’entrais dans mon troisième trimestre après avoir subi une tocolyse pour cause de menace d’accouchement prématuré et ouverture précoce de mon col de l’utérus. Habituée aux nombreux rebondissements lors de cette grossesse, je clôturais d’ailleurs en vous expliquant que je n’avais aucune idée de ce que serait le lendemain mais que Dieu lui avait toutes les cartes en main. Et sans surprises, la fin de ma grossesse n’a pas été non plus de tout repos !

En effet, quelques semaines après ma Tocolyse, lors d’une échographie de contrôle on a détecté à mon petit ange un dilatation des cavités rénales. Grosse panique (encore, pour pas changer) ! Cela voulait dire qu’il y avait des risques qu’à sa naissance, les reins de mon fils ne fonctionnent pas correctement et qu’on soit obligé de lui placer une sonde, le temps qu’il subisse un traitement plus ou moins lourd en fonction des examens effectués. Je me souviens avoir pleuré, beaucoup pleuré. Car je me demandais vraiment à quel moment, tout cela allait s’arrêter. D’autant plus que comme l’expliquait les médecins, il était impossible pour l’heure de faire quoi que ce soit, on verrait uniquement à la naissance ce qu’il en est. Mais avec tout ce que j’avais déjà traversé, j’ai appris à relativiser. Et je me disais, après avoir dompté des ovaires ovaires micropolykystiques, un placenta praevia, une ouverture du col à 30 semaines et j’en passe, je pense que plus rien ne me faisait vraiment peur, j’étais confiante, Jésus avait la situation en main.


La toute fin de ma grossesse a été plutôt marrante ! Alors que mon petit bout avait voulu sortir pendant toute la grossesse, arrivé à la fin, il ne voulait plus. Lors de mon échographie de 35 semaines, il faisait déjà la taille et le poids d’un bébé de presque 38 semaines. J’avais un petit stress, car j’avais peur que mon bassin ne puisse pas assumer un gros bébé (lol). D’autant plus qu’il était bien haut pour un bébé même de 35 semaines. Ma gynécologue m’a donc conseillé de stoppé tous les médicaments que je prenais notamment ceux qui visaient à éviter les contractions précoces et m’a demandé d’être le plus mobile possible. Moi qui n’aimait pas le sport, je marchais tous les matins, le soir je faisais de nombreux aller retour dans mes escaliers, en bref j’étais à fond. Mais deux semaines après, rien n’y faisais, le petit ne descendait pas DU TOUT. Le gars était à l’aise et ne faisait que grossir par contre lol. J’ai donc été mise sous spasfon pour aider à la dilatation progressive de mon col.

Je fais un accéléré sur l’histoire, car le reste c’était la routine : Sport, marche, danse, etc, le tout pour aider le bébé à descendre correctement. Le 24 mars 2018, je co-organisais un événement, presque à terme de grossesse. Pour moi c’était l’idéal pour accoucher dans les jours qui venaient. Ma date prévue d’accouchement était au 1er avril, j’étais donc déjà à bout, tout simplement ! Le mercredi 28 mars, je me suis réveillée saignotante, j’ai donc couru chez la gynecologue, qui m’a examiné et qui m’a dis que j’étais déjà ouverte à 3 doigts. Je n’avais mal nul part, je n’avais aucune contractions. Il était 15H quand je me suis faite consulter. Je suis restée un peu à son cabinet pour observation, pour voir comment allait évoluer la perte du bouchon muqueux & stimuler un peu le début du travail. À 18H, au moment de fermer son cabinet, elle m’a donc à nouveau examiner et m’a dit que j’étais ouverte à 5 doigts. Il était temps d’aller à la maternité. Je marchais avec un grand sourire, je n’en pouvais juste plus de mon gros ventre, c’était comme ma libération (lol). Bizarrement à cette étape, je n’avais mal nul part. Je suis arrivée au CRHACERH à 18H30 où j’ai été reçu et prise en charge par le personnel médical (au top d’ailleurs). 

Pour faire court, mes contractions ont été supportables et très peu douloureuses jusqu’à 8 doigts moment où on a rompu manuellement ma poche des eaux car le col se dilatait bien mais bébé descendait pas assez, il fallait donc l’aider un peu. Il était environ 22H et ça été le début de mon martyr (lol). Je ne vais pas vous mentir, je n’ai jamais eu autant mal de toute ma vie. J’ai regretté 300 fois de ne pas avoir pris la péridurale. Pendant une heure trente, j’ai eu l’impression que le temps s’arrêtait et que chaque seconde équivalait à 1 heure. Je ne me rappelle plus de tout, mais je sais que j’ai vomi, fait pipi, caca, craché, juré, crié, pleuré, et j’en passe. Je crois que c’est une douleur que l’on explique pas, on l’a vit. Mais quand j’ai vu les sages femmes me demander d’écarter les jambes et m’expliquer comment pousser, j’ai su que c’était bientôt la fin ! Je ne sais pas combien de temps j’ai poussé, mais je sais que je dois l’avoir fait environ 5 fois, quand ensuite, mon petit ange a pointu le bout de son crâne, qu’on la fait sortir et qu’il a poussé son premier cri. J’ai vu ma mère et ma belle mère qui étaient avec moi en salle d’accouchement pleurer de joie. Quant à moi, j’étais comme droguée, épuisée par la douleur et surtout je ne réalisais pas que c’était vraiment fini et que mon fils était vraiment là. C’était le 28 mars 2018 à 23H27, je faisais la rencontre avec mon petit prince, mon amour. Mon fiancé était venu pendant le travail, mais n’a pas supporté de me voir souffrir de douleur et est allé faire un tour. Il est revenu 10 minutes après qu’on lui ai dis que j’ai accouché. Je n’avais jamais vu le sourire que j’ai vu sur son visage quand il a tenu notre fils dans ses bras. Cette date restera à jamais gravée dans ma mémoire. Rien que d’y penser, j’en suis encore émue.

IMG_0051-2

Je me rappelle avoir passé la nuit entière à admirer mon fils. Je n’arrivais pas à dormir. Je le regardais, je me posais 300 milles questions. Lui, il dormait, profondément. Des fois, je lui pinçais le doigt car je me demandais pourquoi il dormait autant. Il était beau, tellement beau, le plus beau. Un petit mec ni trop gros ni trop petit de 3Kgs200 grammes, qui était sorti de mon ventre et qui était en bonne santé. Il n’avait aucun problème, ses reins fonctionnaient très bien, d’ailleurs le soir même, il a fait un petit pipi ! Comment vous dire … Dieu est grand ! 9 mois en arrière, j’apprenais que j’étais enceinte, juste après j’apprenais que j’étais atteinte d’un syndrome qui entraine des difficultés importantes de conception mais que moi sans traitement je portais la vie, ensuite j’apprenais que j’avais un placenta praevia et que j’allais devoir faire une césarienne, puis finalement non, le placenta était remonté, ensuite mon col s’ouvrait et ensuite se refermait ! Si avant ma grossesse j’avais un quelconque doute sur la puissance de Dieu, aujourd’hui je n’en ai plus AUCUN. Il a changé mon histoire. Cet enfant est l’un des plus beaux cadeaux qu’il m’a fait en 2018 et je ne trouverais jamais vraiment les mots pour lui dire merci.

img_0136.jpg

Ça fait maintenant un mois que je suis maman et laissez moi vous dire que c’est un bonheur ! Je découvre chaque jour le plaisir de voir grandir mon petit prince. Je n’ai presque jamais vu mon fiancé aussi heureux. Il se couche à côté de lui et le regarde, pendant de longues minutes avec une telle admiration et un tel amour. Le bonheur de devenir parent, c’est Dieu qui nous l’a accordé. Nous n’avons passé aucun concours pour avoir cette grâce, nous ne méritons pas plus que quelqu’un d’autre, seul Dieu a bien voulu nous faire cette bénédiction. Et je peux le dire avec assurance, nous le servirons et nous élèverons cet enfant dans le respect de ses principes.


C’est la fin du récit sur ma grossesse, mais ma rubrique « Maman » reste active ! Désormais je partagerais avec vous tous les petits bonheurs, toutes les petites questions et tous les bons plans, de ma nouvelle vie de maman. J’ai toujours partagé de manière sincère ici, être maman est désormais une partie de moi, que j’accepte de partager dans la mesure du possible avec vous. Merci à toutes celles qui m’ont soutenu avec leur message durant cette période, je prie que Dieu bénisse vos entrailles et vous donne une progéniture abondante. Qu’il vous comble et qu’il vous guide. Vous avez été merveilleuses et je ne vous dirais jamais assez merci !

Demeurer béni(e)s – LOVE.

9 commentaires

  1. Très émouvant. J’ai pas pu m’empêcher de verser une larme. Félicitations Gaëlle, tu es témoignage vivant de la puissance de Dieu surtout bonne chance pour la suite. Bisous à Prince AEK

    J'aime

  2. Vraiment Stella. Je suis tellement heureuse de cette naissance. Comment dire? On ne se connait pas mais tu as tellement partagé avec nous alors que rien ne t’y obligeait.
    Je rends grâce à Dieu parce qu’il t’a fait grâce de donner la vie. Que Dieu te guide dans cette nvlle aventure. Bisous au bb. Il a une histoire balaise dja 😂😂

    J'aime

  3. Cool le récit. C’est vraiment un moment magique de donner naissance. Contente que tu as pu l’esperimenter et encore bienvenu dans le club.des moments de joie arriveront encore durant la croissance du prince AEK. Bisous

    J'aime

  4. Ooooohhhh. Mais c’est tellement beau ton vécu de Maman….. Le debut d’une nouvelle vie.

    Je suis tte émue en te lisant. Et ta delicate main d’écriture.

    Le Seigneur est Merveilleux. Ne Jamais pareil en douter. Il Donne à chacun selon son coeur et le chemin qu’il a tracé pour toi.
    Sois forte, Je te souhaites tt le Bonheur du monde
    Tu es Brave. Tu as traversé de fortes étapes. Moi la peureuse ci, je ne m’imagine mm Pas subir tout cela.

    Le recit de l’accouchement, 😙😙😙😙…. Pipi, et tout ça.
    Hahaha.
    Tu es Brave.
    N’en doutes mm plus.

    Wonder woman. Gros bisous à toi.
    Love you.

    Emmanuel est aussi Mon prénom.
    J’ai un mbombo quelque part maintenant.
    ZuZu.

    J'aime

  5. Merci pour le partage, félicitations pour ton petit bout de chou! Le mien est né le 19/04/2018 😊 moi aussi je l’ai admiré toute la nuit en me demandant « c’est moi qui ai fait ça? » enfin avec mon mari évidemment! Mais la nature est tellement fascinante

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s