HEY, I GOT A NEW JOB !

Le titre de cet article m’a été inspiré par une connaissance sur Dakar, un jeune homme incroyablement inspirant et motivant, dont le prénom est Ibuka.

Il y’a quelques jours, j’ai senti comme une vague puissante de déséquilibre. J’avais l’impression d’être à quelques doigts de perdre pieds et de sombrer. Pour une simple et bonne raison : j’ai beaucoup de mal à gérer mes différentes activités. Beaucoup de gens me demandent comment je fais pour gérer (et pourquoi je fais autant de choses). En réalité, le travail est pour moi salvateur. Pour comprendre pourquoi je m’arrange a toujours être occupée, il faut repartir trois en arrière.

En 2015, alors que je rentre de France, fraîchement diplômée, Bae prend la décision de suivre sa passion et de s’engager dans l’armée. Une situation qui va être source d’un déséquilibre pour moi qui depuis deux ans avait pris l’habitude de presque tout partager avec lui. N’étant pas de nature hyper sociable (on dirait pas mais c’est vrai, je ne sais pas entretenir les relations avec les autres), je me retrouve un peu en électron libre, sans réelle compagnie pour palier à cette absence. Et là, en m’engageant dans la prière, je sens comme poussée des ailes et je suis remplie d’une force, qui permet à travers le travail de faire une abstraction presque totale sur son absence.

C’est ainsi que je commence à « m’occuper » pour aller mieux et le travail, mon nouvel allié pour faire face à certaines situations me le rend bien. A l’époque je suis en poste dans une chaîne panafricaine, très vite j’enchaîne les missions. Après un an à Dakar, je reviens au Cameroun et ma créativité explose, C’Koment est au plus beau fixe. Je tire alors du travail une satisfaction énorme : cela m’occupe et m’aide à gérer l’absence, cela me permet de m’épanouir et même à m’ouvrir un peu plus aux autres, faire des contacts, développer ma passion. À ce moment là, je travaille sans relâche et sans arrêt, sans ne jamais vraiment ressentir la moindre fatigue (ce qui me vaut le surnom de Energizer). Je suis très organisée à ce moment là de ma vie : Quand Bae est là, je suis là pour lui et quand il n’est pas là à cause de x ou y raison liée à la formation, le travail m’aide à me sentir mieux, à m’occuper et à évacuer.

Avec l’arrivée de mon prince, mon système de pensée et de vie se voit bouleversés. Je me retrouve à perdre pied dès la grossesse. Je dois me concentrer sur une grossesse difficile et revoir mes priorités. C’est là que C’Koment commence une chute. Je décide de faire une pause et je prends même la décision de tout arrêter. Je mets ensuite puissamment la situation en prière et je trouve la force de recommencer après mon accouchement. Sauf que, mon boulot de Journaliste + mes activités entrepreneuriales et surtout ma vie de famille en construction, les trois commencent à très peu apprécier leur cohabitation. Je quitte donc mon ancien boulot, et je décide de me lancer dans une aventure qui m’aiderait à être plus présente tant pour mon fils (qui à ce moment là, est malade) et mon couple qui est dans une phase importante.

Et il y’a quelques jours, je me suis sentie très fatiguée. Mais pas que moralement, également physiquement, mentalement, TOUT. J’ai senti que mon corps était entrain de lâcher et que je perdais totalement pied. Je me suis regardée dans une glace et je me suis détestée. En prenant 15 minutes de pause, j’ai eu l’impression de ne plus vivre (moi Gaelle en tant que personne) et j’ai ressenti comme si mes différentes obligations professionnelles et familiales étaient entrain de me voler ma vie. Je n’aimais ni mon reflet ni mon intérieur. Je me suis rendue compte à quel point j’ai perdu du poids depuis mon accouchement, à quel point je prends moins de temps pour moi, je me suis rappelée que ça faisait un moment que je n’avais plus fait du shopping pour moi, que je ne mettais pas fait plaisir. J’ai fouillé mon répertoire j’y ai vu plein de contacts professionnels mais je n’ai trouvé personne à qui je pourrais expliquer la situation et qui allait me dire « viens on part boire un verre, arrêtes de ronchonner dans ton pyjama« . Et ce non pas parce que personne ne pourrait me le dire, mais uniquement parce que j’ai mis une telle énergie au travail que je n’ai entretenu aucune des relations humaines que je possède.

J’ai alors fais un petit tweet disant que j’étais à deux doigts du Burn Out et que j’avais besoin d’aide, sur comment reprendre sa vie en main. Et trois choses ont été sources de motivation en plus des nombreux conseils que m’ont donné mes connaissances sur internet :

1. La première c’était toujours DIEU. J’ai fait un Flashback sur l’année dernière et l’année en cours et j’ai crié « mais purée mon Dieu est bon ». Je me suis rappelée de toutes les promesses qu’il m’a faite et qui se sont réalisées. Je me suis rappelée de comment il a été à mes côtés pendant tous ces derniers mois. Je me suis rappelée de son amour infini sans condition malgré que je ne sois pas toujours sur ses voix.

2. Ensuite j’ai reçu ce fameux message de Ibuka. Qui a été d’un apaisement et d’une importance sans pareille. Grâce à lui, j’ai reconsidéré la façon dont je vois mes diverses responsabilités. Thanks a lot dear !

3. Et enfin, j’ai été touchée par des magnifiques attentions. Deux personnes ont participé à faire de ma semaine une semaine magnifique. J’avais l’impression de vivre pour les autres (pour mon magazine, pour mon couple, pour mon fils) et non pour moi. Je regrettais de ne pas avoir considérer plus ces derniers temps que j’étais quelqu’un de valeur et que je méritais d’avoir ce que le Seigneur m’offre. Et voilà que deux personnes sont venues me témoigner une attention qui m’a énormément touchée. La première c’est Jessica, qui m’a offert le petit carnet de Sanaak que j’avais évoqué dans une Story quelques mois plus tôt. J’en ai la larme à l’œil car ça n’a l’air de rien mais vu le Mood que je traversais c’est plus que énorme. Ensuite j’ai eu Paola, qui m’a envoyé une photo des magnifiques tableaux qu’elle a peint de ses mains pour la chambre d’Aeden.

Je voulais faire un clin d’œil à Marie Gabrielle, qui me fait des messages trop choux à chaque fois. Elle arrive à identifier de loin ce type de situation. Je te le revaudrais ma petite puce.

Vous vous demandez sûrement à quel moment je parle de mon nouveau JOB, bah c’est maintenant.

Car oui, j’ai un nouveau JOB. Il consiste à (sans trop me mettre de pression, sans avoir peur d’être imparfaite) à être la maman que j’ai toujours voulu être, la compagne que je suis depuis maintenant cinq ans, l’entrepreneur que j’adore être au quotidien, l’employée dévouée que j’ai toujours été & SURTOUT la femme que je veux devenir un peu plus chaque jour. C’est mon nouveau boulot et je l’aime. Et pour ce boulot là, je dois accepter que je ne pourrais pas être au TOP partout à chaque fois mais je ferais toujours du mieux que je peux, car vous savez quoi, Dieu fera le reste.

I GOT A NEW JOB and I LOVE IT. This Job is just to be a best version of myself every single day !

Cool comme JOB non ?

Kisses 😘😘

5 commentaires

  1. Slt Gaëlle, jsuis une nouvelle abonnée et la lecture de tes articles me montre que tu Es une personne formidable, admirable et sincèrement je me suis reconnu 😅. Je n’interviens jamais, mais le tour ci (comme on dit chez nous) c’est plus fort que moi… Déjà beaucoup de courage, de force et de persévérance renonce à l’idée de baisser les bras, parce qu’elles sont rares ceux là qui entreuprennent chez nous au Cameroun et aussi parce que tu n’es plus seule bcp comptent sur toi… be blessed 😘

    J'aime

  2. Slt Gaëlle, jsuis une nouvelle abonnée et la lecture de tes articles me montrent que tu Es une personne formidable, admirable et sincèrement je me suis reconnu 😅. Je n’interviens jamais, mais le tour ci (comme on dit chez nous) c’est plus fort que moi… Déjà beaucoup de courage, de force et de persévérance renonce à l’idée de baisser les bras, parce qu’elles sont rares celles là qui entreuprennent chez nous au Cameroun et aussi parce que tu n’es plus seule bcp comptent sur toi… be blessed 😘

    J'aime

  3. Cool comme JOB en effet. Beaucoup de courage ma puce, tu va sy arriver. Tout le mond epeut flancher mais comme le reseau qui plie malgré la force du vent, il ne romp pas. Et c’ets comme ça que tu seras ! tu ne rompras pas car l’Eternel est avec toi. Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s